Psychologue, psychothérapeute, psychiatre ? La différence entre les « psys »

Il est parfois difficile pour les individus de s’y retrouver face à une multitude d’appellations psy en tous genres. Tout cela induit un flou chez le public qui croit aller consulter un psychologue spécialisé dans telle ou telle branche. Or, si cela est parfois le cas, dans l’immense majorité, il s’agit de psychothérapeutes qui ne peuvent prétendre au titre de psychologue, ni de psychiatre.

Demandez à votre interlocuteur s’il est psychologue ou psychiatre. S’il vous répond oui et que vous doutez, demandez lui son numéro ADELI (c’est le numéro donné par la DDASS) ou contactez la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) de votre département pour savoir si cette personne est bien enregistrée et peut donc prétendre au titre.

N’importe qui peut malheureusement s’installer psychothérapeute, psychanalyste ou psycho-xxx sans aucun besoin de justifier de quoi que ce soit, et avec tous les risques que cela comporte. Il y a toutefois des écoles de Psychothérapie reconnues proposant un cursus complet sur plusieurs années, qui permettent à des Psychothérapeutes et Psycho-praticiens d’exercer la psychothérapie sérieusement. Pour cela, le thérapeute doit pouvoir justifier d’un long cursus finalisé par un diplôme ou une certification et généralement, il est membre d’une fédération de praticiens nationale ou européenne.

De nombreux psychologues et psychiatres sont également psychothérapeute et/ou psychanalyste. Mais il convient de s’assurer que la personne que vous désirez consulter possède un diplôme et un cursus reconnus (cela peut être demandé par téléphone avant de prendre rendez-vous. Devant une réponse négative, évasive ou embrouillée…passez au suivant).

Le psychothérapeute

Jusqu’à peu, en France, le titre de psychothérapeute ne faisait l’objet d’aucune réglementation et tout un chacun pouvait donc s’en prévaloir sans formation ni contrôle de l’activité. Afin de faire face à d’éventuelles dérives le législateur français s’est prononcé en faveur de l’encadrement du titre de « psychothérapeute ». L’article 52 de la loi du 9 août 2004 (JO no 185 du 11 août 2004 page 14277), appelé parfois « amendement Accoyer », du nom de son principal inspirateur, visait à règlementer l’usage du titre de psychothérapeute. Mais suite à une intervention du Conseil d’État, jugeant la formulation de cette loi ambigüe, il devint impossible d’en publier les décrets d’application.  Depuis le 20 mai 2010, le titre de psychothérapeute est protégé. Désormais, seuls les docteurs en médecine et les titulaires d’un master 2 en psychologie ou d’un master 2 en psychanalyse ayant accompli une formation complémentaire en psychopathologie, complété par un stage conventionné de 5 mois peuvent obtenir le statut de psychothérapeute. L’ARS (Agence Régionale de Santé) leur remettra alors un numéro Adeli. Il faudra donc être très attentif à la formation, parcours et expérience de ceux ou celles qui se définissent comme thérapeutes. Un numérologue ou un professeur de yoga ne sont pas par exemple des psychothérapeutes.

Les psychologues et les psychiatres peuvent aussi être psychothérapeutes.

Les psychothérapeutes sont en général formés à diverses techniques et approches comme la Gestalt thérapie, la PNL, l’analyse transactionnelle, la communication non violente, le psychodrame, l’hypnose, la psycho généalogie, le Focusing, la sophrologie, etc…

Psychopraticien

Toute personne ne réunissant pas les conditions pour être psychothérapeute, doit utiliser l’appellation de « praticien en psychothérapie » ou « psychopraticien ».

Le psychologue

Il possède un diplôme d’état dont le titre est protégé. Pour exercer, il doit être enregistré à la DDASS au répertoire ADELI.

Le psychologue est une personne ayant suivi un cursus de psychologie dans une université ou une école privée sous contrat avec l’état. Le cursus comprend 5 ans de formation en sciences humaines et psychologie (Master II et mémoire validé). Le titre de psychologue est un titre protégé par la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985.
Le travail du psychologue est de mettre en évidence et d’expliquer des troubles, situations, comportements ou symptômes, gênants pour une personne, en les inscrivant dans l’histoire du patient de façon dynamique, c’est à dire, en tenant compte du fonctionnement de la personne.
Un psychologue à pour objectif de rendre compréhensible un problème, d’en évaluer la portée et la gravité. Il proposera ensuite une aide adaptée à la personne.

Sa spécialité réside dans la compréhension du comportement humain et la maitrise de différents outils aidant le client à comprendre puis à résoudre ses souffrances et ses difficultés personnelles.

Le psychiatre

Le psychiatre est un médecin ayant reçu une formation en psychiatrie. Le psychiatre intervient le plus souvent pour des personnes ayant des troubles mentaux nécessitant l’administration de médicaments. Le psychiatre, contrairement au psychologue, peut en effet prescrire des médicaments.
Le psychiatre est rattaché à l’ordre des médecins. Son titre est protégé par la loi.
Le psychiatre s’inscrit dans une démarche catégorielle, c’est à dire qu’il va plutôt regrouper des symptômes afin de poser un diagnostique permettant d’identifier une catégorie de troubles mentaux. La dimension dynamique n’est pas pour autant négligée par le psychiatre.
Attention : consulter un psychiatre ne signifie pas forcement que l’on souffre de troubles mentaux graves ou qu’il prescrira forcement des médicaments.

Le psychanalyste

Le psychanalyste peut être médecin, psychologue ou psychothérapeute. Aucun diplôme n’est nécessaire. La seule condition est d’avoir suivi une psychanalyse.